En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.

AGALOM GALERIE D'ART PRIMITIF ART PREMIER AFRICAIN

African Art Gallery Achat Vente Expertise Art Premier
Situation dans le site : GALERIE D'ART PRIMITIF AFRICAIN » Expositions » Du jeu au rituel

Du jeu au rituel



Pour les enfants, jouer est une façon de se projeter dans leur futur rôle social. Traditionnellement, en Afrique, les lance-pierres permettent de s'exercer à la chasse, les poupées à se préparer à être une future mère. Mais en Afrique, les mêmes objets sont parfois utilisés par les adultes. Les "jouets" se chargent alors de valeurs implicites et deviennent des objets rituels décorés en conséquence. Ils sont alors destinés à composer avec les esprits de l'au-delà qui sont partout présents. Il en est ainsi des "poupées" portées par les femmes qui désirent un enfant. Ces poupées de fertilité sont  l'objet de soins attentifs. Elles sont nourries, lavées, transportées comme de vrais nourrissons. Ainsi, chez les Mossi, la biga est portée jusqu'à l'accouchement et elle bénéficie des soins avant même le nouveau-né. Chez les Yoruba, l'enfant de bois est habité par l'esprit du modèle. L'ibeji, représentation du jumeau décédé? est aussi l'objet des soins attentifs de la mère. Elle s'en occupe toute sa vie durant, et les descendants féminins de la mère qui recevraient l'ibeji en héritage, continuaient à lui prodiguer des soins. L'enfant reste ainsi au milieu des siens.

Du temps de ma jeunesse, je jouais avec des soldats et ma sœur avec une poupée. Les enfants d’aujourd’hui passent leur temps à exploser, virtuellement mais avec acharnement, des milliers d’envahisseurs et les filles bêtifient encore devant leurs poupées Barbie. L’esprit reste le même. Hier aussi en Afrique, les enfants se préparaient en jouant à leur rôle futur dans la communauté. Les lance-pierres permettaient de s’exercer à chasser des oiseaux ou de petits animaux, les poupées à se préparer à être une future mère. Mais en Afrique, les esprits de l’au-delà sont partout présents et il y a lieu de les respecter. Les « jouets » se chargent alors de valeurs implicites et deviennent des objets rituels auxquels les adultes vont porter une attention soutenue. Il en est ainsi des « poupées » portées par les femmes qui désirent un enfant. Ces poupées de fertilité sont l’objet de soins attentifs. Ils sont nourris, lavés, portés comme de vrais nourrissons. L’Ibeji , représentation du jumeau décédé, est lui aussi l’objet des soins attentifs de la mère. Elle s’en occupe toute sa vie durant, et les descendants féminins de la mère qui recevaient l’ibeji en héritage, continuaient à lui prodiguer des soins. L’enfant reste donc au milieu des siens. L’enfant de bois est habité par l’esprit du modèle.

Même s’il s’agit d’objets modestes, ils ont souvent été sculpté avec talent. Pour leurs créateurs, leur fonction est primordiale et elle reste indépendante de la qualité de réalisation mais la beauté s’accorde avec le sens et justifie qu’il soient finalement plus que ce qu’ils paraissent. Pour le regard occidental, notamment celui du collectionneur, leur qualité esthétique prime leur intérêt ethnologique. La variété des œuvres qui s’expriment pourtant dans des canons traditionnels assez stricts est un émerveillement. L’abstraction est largement mise à contribution. L’importance accordée à certains détails, par exemple la chevelure, le nombril, les orifices, les seins et l’absence ou la simplification extrême d’éléments tels que bras et jambes,  parfois même le visage, donne à l’objet un caractère moderniste indéniable.

EXPOSITION: << jeux d'esprits>> janvier 2006- Un regard de collectionneur sur les jouets d'Afrique noire



african art / art africain / primitive art / art primitif / arts premiers / art gallery / art tribal / tribal art / Afrique / Africa / l'oeil et la main / galerie d'art premier / achat / vente / expertise / expert / exposition / exhibition / collection / collectionneur / Paris / oeuvre / Verneuil / antiquités / antiquaire / musée / museum / masque / mask / statue / sculpture / Agalom / Armand Auxiètre / www.african-paris.com / www.agalom.com

 



Traductions du site
Recherche
Menu
Lettre d'information


ARTGALLERY L'OEIL ET LA MAIN
41 rue de Verneuil 75007 PARIS
Tél. Fax. : +33 (0)1 42 61 54 10
 
Conditions générales de vente Mentions légales  Plan du site  Contact      
Site créé avec CAMUXI - Version : 4.0037 - ©2017